Randonner avec l'ARRP

16 janvier 2018

DIMANCHE 21 JANVIER : LA VALLÉE DE L'AUSTREBERTHE

austraberthe

DIMANCHE 21 JANVIER :

LA VALLÉE DE L'AUSTREBERTHE

Nadine BELLA et Michel NÉDELLEC

Randonnée de 12 kilomètres en 2 PAS

Les rendez-vous :

12h45 à ROUEN, place du Gaillarbois

13h15 à SAINT-PIERRE-DE-VARENGEVILLE, parking de la salle des fêtes.

 

280px-Source_austreberthe

L'Austreberthe prend sa source un peu au nord du village de Sainte Austreberthe. Elle s'encaisse très rapidement dans le plateau du pays de Caux, descend vers le Sud, arrose Pavilly puis Barentin; son cours s'infléchit ensuite vers le Sud-ouest et atteint la rive droite de la Seine à Duclair.

Sa vallée se poursuit au-delà de Duclair vers le sud-ouest, recoupant le pédoncule du méandre de Jumièges. Son ancien confluent avec la Seine se situait à Yainville

 

Posté par ARRP76 à 05:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 janvier 2018

DIMANCHE 21 JANVIER : MARE AUX LOUPS

Blason_Duclair_76

DIMANCHE 21 JANVIER :

MARE AUX LOUPS

André JOLY (06 74 58 98 72)

Randonnée de 29 kilomètres en 3 PAS

Les rendez-vous :

8h45 à ROUEN, place du Gaillarbois

9h30 à DUCLAIR, parking anciennement office du tourisme, bac

 

Le canard de Duclair

 

Le Parc naturel régional des boucles de la Seine Normande et le Club de sauvegarde des races avicoles normandes ont mis en place un plan de sauvegarde du canard de Duclair. Développé par une poignée d’éleveurs, le but de ce plan est d’introduire à nouveau ce canard dans la production locale, pour favoriser la biodiversité, en développant un produit gastronomique tout en le liant à une activité économique.

 

canards

Son origine reste néanmoins obscure. Il est dit qu’il serait le fruit de la reproduction de canes des basses-cours existant à l’abri des falaises de craie blanche entourant Duclair et des canards sauvages de passage, au cours de leurs migrations. Mais ceci relève de la légende populaire.

 

« L’avocat »

Le canard de Duclair est un cousin du canard de Rouen. Leurs zones géographiques d’origine ne sont éloignées que d’environ 20 kilomètres et ils sont tous les deux le fruit d’une sélection locale. Ils se différencient par un détail marquant : le Duclair a un jabot blanc sur son plumage noir. Cela lui vaut le surnom d’ « avocat ». Il est aussi plus petit que le Rouen et pourrait être à l’origine de la recette du canard au sang. Sa chair aurait un goût plus prononcé que celle du canard de Rouen.

Les particularités du Duclair sont nombreuses : bec de couleur vert noir, il a la tête ainsi que l’arrière du cou de couleur vert bronzé, avec une certaine brillance. Il possède aussi deux trait blancs au-dessus des yeux et à la base du bec. Son corps est recouvert de plumes brunes sur le dessus, et noires sur le dessous. Le plumage de la femelle diffère. Il est gris et brun. La cane possède un bec plus foncé.

 

 

Les origines d’une recette

L’origine de la création de cette recette normande qu’est le canard au sang serait presque accidentelle si on en croit le récit populaire. En effet, les vendeurs de volailles de la rive gauche de Rouen mettaient leurs canards dans des caisses de transport pour aller au marché de Duclair qui avait lieu le mardi. Les animaux étaient tellement tassés que certains mourraient étouffés. Ceux-ci étaient alors déposés à l’Hôtel de la Poste où ils étaient ensuite servis aux clients.

Tous ces canards perdus préoccupèrent ainsi Henri DENISE, le chef de l’hôtel de la Poste à Duclair. Vers 1900, le cuisinier remédia enfin à ce récurrent gaspillage en inventant la célèbre recette du canard au sang ! Les Rouennais apprécièrent cette spécialité inédite, qu’ils adaptèrent d’ailleurs à un autre palmipède normand, le canard de Rouen. La recette fut diffusée dans le monde entier. Il n’en reste pas moins que la recette du canard au sang est historiquement de Duclair, tout comme l’animal.

 

sources : http://jumieges.free.fr/canard.html

Posté par ARRP76 à 05:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2018

JEUDI 18 JANVIER : AU BORD DE L'EAU

Blason_Hautot-sur-Seine

JEUDI 18 JANVIER :

AU BORD DE L'EAU

Claude ÉLIOT - Nicolle DESMARAIS

Randonnée de 12,5 kilomètres en 2 PAS

Les rendez-vous :

12h15 à ROUEN, place du Boulingrin

13h00 à HAUTOT-SUR-SEINE, parking D51

 

Hautot-sur-Seine possède de nombreuses constructions remarquables :

 

Hautot-sur-Seine-Chapelle-du-cimetière-dpt-Seine-Maritime-DSC_0096

L'église paroissiale Saint Antoine et Saint Thibaud du XVème siècle possède des fragments des vitraux templiers du XIIème siècle provenant de la chapelle détruite de la commanderie de Sainte Vaubourg, au Val-de-la Haye.

L'église possède un beau mobilier du XVIIIème siècle, une statue de Saint Louis et une autre de Sainte Constance, réalisées par Constance de Martel, fille des châtelains.

 

Le château, exemple parfait du classicisme sous Louis XIV  a été construit par les Le Couteulx, puissante famille de finances de Rouen. Le riche mobilier a été transféré au château de Sainte Vaubourg au XIXème siècle avant d'être dispersé.

La commune est maintenant propriétaire du château et loue l'ensemble pour des réceptions.

 

Le moulin du Temple dont l'édifice originel, en bois, a disparu dans un incendie en 1813. Il a été remmplacé cers 1970 par une tour en maçonnerie. Ce moulin appartenait aux Templiers de la commanderie de Sainte Vaubourg.

 

Le château des Farceaux, sur le coteau dominant la Seine est un bel édifice du XIIème siècle, transformé en habitation à la Renaissance. Il servait de retraite aux religieux de l'Ordre de Malte qui occupaient la commanderie de Sainte Vaubourg.

 

Posté par ARRP76 à 05:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2018

VENDREDI 2 FEVRIER : RANDO NATURE DANS LE BOIS DE BERNOUVILLE

20180202_RandoBoisBernouville_VF

Posté par ARRP76 à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2018

JEUDI 17 MAI : JOURNEE PATRIMOINE A RY

20180517_RandoPatrimoineRY_VF

Posté par ARRP76 à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


MARDI 20 MARS : RANDONNEE PATRIMOINE A MONTIVILLIERS

20180320_RandoPatrimoineMontivilliers_VF

Posté par ARRP76 à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2018

DIMANCHE 14 JANVIER : ENTRE SEINE ET FORÊT

 

manoir-de-villers-saint-pierre-de-manneville-1324060619

DIMANCHE 14 JANVIER :

ENTRE SEINE ET FORÊT

Animatrice / animateur : Nadine BELLA et Patrick DEFOIHOUX

Randonnée de 14 kilomètres en 2 PAS

Les rendez-vous :

11h50 à ROUEN, place du Gaillarbois

12h30 à SAINT-PIERRE-DE-MANNEVILLE

 

L'église de Saint-Pierre-de-Manneville

L'église de Saint-Pierre-de-Manneville est classée aux monuments historiques depuis le 1914. Elle a été entièrement reconstruite au début du XVème siècle. Sa nef est de style gothique.

 

Sa façade occidentale est dotée de deux portails en style gothique flamboyant. Son berceau est une charpente du XVIème siècle. Le vaisseau est éclairé par 6 fenêtres à compartiments, dont quelques-unes renfermaient des verrières.

 

ArbreJesseArsenal

Il n'en reste qu'un petit nombre de fragments: un arbre de Jessé (arbre généalogique de Jésus depuis Jessé, père de David), un Saint Clément, une Conversion de Saint Paul et une Adoration des bergers.

Dans la nef était une naïve peinture de 1600, représentant le "jugement de Notre Seigneur par Pilate"

Le manoir de Villers

Le manoir de Villers est inscrit aux monuments historiques depuis 1997. Il était, à l'origine, une "Maison de Maître" construite en 1581 et faite en pierre de Caumont avec un étage à pans de bois et recouverte de petites tuiles.

Il connut de nombreuses transformations au cours des siècles, jusqu'à devenir ce grand manoir néo-normand aux toitures inspirées des plus belles maisons de Rouen et aux façades habillées d'un curieux trompe-l'œil, réalisation de l'architecte Charles Lassire.

 

À noter : Brigitte Bardot a tourné des scènes du film "L'ours et la poupée" dans le village

Posté par ARRP76 à 05:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2018

DIMANCHE 14 JANVIER : LA BORNE ROYALE

st martin 1

DIMANCHE 14 JANVIER :

LA BORNE ROYALE

Patrick LORGERIL

Randonnée de 26 kilomètres en 3 PAS

Les rendez-vous :

9h00 à ROUEN, place du Gailarbois

9h30 à SAINT-MARTIN-DE-BOSCHERVILLE, parking de l'abbaye

 

st martin

Le site de l'abbaye Saint-Georges de Boscherville est un lieu sacré depuis le 1er  siècle de notre ère, époque à laquelle un temple carré à galerie en bois occupe le nord de la nef de l'église actuelle. Ce temple est remplacé, au IIe siècle, par un fanum à galerie et, dans la seconde moitié du XIe siècle, par une collégiale avec un cloître et des bâtiments en bois. La collégiale est arasée à partir de 1160 pour construire le nouveau monastère qui subit des modifications aux XVIe et XVIIe siècles, puis au XVIIIe siècle, les Mauristes construisent le grand bâtiment regroupant les fonctions régulières.

Le plan de l'ensemble des bâtiments existants et des fouilles montre une grande densité de construction. Pendant près de vingt siècles, on a construit, détruit, modifié, changé les fonctions de certaines pièces. L'attribution d'un logis et d'une chapelle aux chambellans est une hypothèse séduisante.

L'organisation de l'abbaye respecte la Règle de Saint Benoît qui impose la clôture monastique autour d'un cloître desservant le chœur eucharistique de l'église avec un accès facile aux dortoirs des moines pour les offices de nuit, une vision directe depuis le cloître sur la salle capitulaire pour que personne n'ignore une assemblée de la communauté, les lieux de vie, réfectoire, chauffoir et la bibliothèque. Le jardin des moines complète cet ensemble régulier.

Au transept nord de l'église est accrochée la salle capitulaire qui donne sur le cloître avec son puits, le dortoir des moines, et, parallèle à l'église, le réfectoire avec à l'étage les lieux de vie et la bibliothèque. La construction par des mauristes de l'aile Est a regroupé les fonctions sans modifier le fonctionnement du monastère.

Les visiteurs, hôtes, convers et domestiques ont un accès direct aux sept premières travées de l'église et à une cour commune qui donne accès au logis de l'abbé avec son écurie et sa remise, à l'hôtellerie et à l'infirmerie. La grange aux dîmes et l'écurie du monastère sont dans une autre petite cour.

 

Posté par ARRP76 à 05:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2017

FORÊT DOMANIALES - JOURS CHASSÉS EN SEINE-MARITIME

++display++w530

CHASSE

Forêts domaniales - Jours chassés en Seine-Maritime

La chasse en battue est pratiquée du 25 septembre 2017 au 28 février 2018.

Il existe des jours non chassés,

et des jours où la chasse n'est pratiquée que sur une partie de la forêt.

Pour chaque forêt, sont proposés en téléchargement :

  • la carte générale qui permet de situer les différents lots de chasse et les jours de chasse
  • pour chaque lot, la carte qui permet d'identifier précisément les parcelles forestières concernées.

http://www.onf.fr/ile-de-france_nord_ouest/sommaire/chasse_cueillette/chasse/chasse_basse_normandie/20091007-161002-925668/@@index.html

N'hésitez pas à contacter la

Fédération des Chasseurs de Seine-Maritime

pour tous renseignements complémentaires :

www.fdc76.com

Posté par ARRP76 à 18:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]