Randonner avec l'ARRP

25 avril 2018

MARDI 1er MAI : CALDEBECK

caudebec 1

MARDI 1er MAI :

CALDEBECK

Danièle DIEUDEGARD

Randonnées en 2 PAS : 9 kilomètres le matin et 11 kilomètres l'après-midi

Les rendez-vous :

9h30 à ROUEN, place du Gaillarbois                    12h45 à ROUEN, place du Gaillarbois

10h15 à CAUDEBEC-EN-CAUX, place du marché   13h30 à CAUDEBEC-EN-CAUX, place du marché

 

 

CAUDEBEC-EN-CAUX

 

Le 1er janvier 2016, Caudebec-en-Caux fusionne avec Saint-Wandrille-Rançon et Villequier pour former la commune nouvelle de « Rives-en-Seine ».

 

Située à plus de 40 kilomètres de l’embouchure de la Seine, Caudebec-en-Caux était réputée jusque vers 1960 pour son mascaret qu’on nomme localement « la barre ». Dans certaines conditions de marée, de vent et de débit de la Seine, celui-ci pouvait prendre la forme d’une vague de plus de 2 mètres de haut qui remontait le fleuve à vive allure. Mais depuis les aménagements du port du Havre et l’endiguement des rives du fleuve, ce phénomène spectaculaire a quasiment disparu.

 

LATHAM

 

latham

La société Latham est une société de construction aéronautique fondée en 1916 par Jean Latham à Caudebec-en-Caux : elle construit des hydravions au profit de la marie nationale.

 

Cette activité se poursuit à Caudebec-en-Caux jusqu’en 1947 par le regroupement des sociétés Latham, Bréguet et Potez.

 

En 1928, l’explorateur Roald Admunsen, à la recherche d’un hydravion pour aller au secours de l’expédition d’Umberto Nobile en perdition sur la banquise, au nord de la Norvège, fait appel à la France.

Il s’envole le 16 juin pour Bergen (Norvège) à bord de « Latham 47 » qui vient de terminer ses premiers essais à Caudebec-en-Caux.

 

L’équipage du Latham 47 est commandé par le capitaine de corvette René Guibaud. L’hydravion disparait le 18 juin 1928 avec l’explorateur Roald Amundsen. On ne retrouvera de l’appareil qu’un flotteur et un réservoir.

 

Un mémorial « À ceux du Latham 47 » a été érigé à Caudebec-en-Caux en 1931.

 

 

Posté par ARRP76 à 06:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 avril 2018

DIMANCHE 29 AVRIL : BALADE AU CŒURDE LA FORÊT DE BROTONNE

 

1024px-LaHayeDeRoutotChaumière

DIMANCHE 29 AVRIL :

BALADE AU CŒUR DE LA FORÊT DE BROTONNE

Gérard CONSEIL et Marlène CÉLIA

Randonnée de 28 kilomètres, en 3 PAS

Les rendez-vous :

09h00 à ROUEN, place du Gaillarbois

09h45 à LA-HAYE-DE-ROUTOT, parking de l'église, Grand-Rue

 

LES IFS MILLÉNAIRES DE LA-HAYE-DE-ROUTOT

 

800px-LaHayeDeRoutotIf1

Les ifs de la Haye-de-Routot sont deux ifs millénaires, plantés au centre du village, dans le cimetière de l’église Notre-Dame. Ils dépassent les 10 mètres de circonférence.

 

À leur base, les troncs des deux ifs sont creux et abritent un petit édifice religieux. L’un possède une chapelle dédiée à Sainte Anne, l’autre un oratoire dédié à Notre-Dame-de-Lourdes.

 

L’âge des ifs est estimé à au moins un millénaire : 1 400 ou 1 600 , mais ces dotations ne sont pas certaines (il est plus probable que les ifs aient autour de 1 000 ans.

 

En 1866, la chapelle sainte Anne est installée dans l’if « est ». Elle ne fait plus l’objet aujourd’hui de pratiques cultuelles, à la différence de l’oratoire Notre-Dame-de-Lourdes, installé dans l’if ouest en 1897.

 

Les deux ifs ont reçu le label »arbre remarquable de France » en 2001.

 

Chaque 16 juillet, au soir est allumé, en grande cérémonie, le gigantesque « feu de Saint-Clair », gigantesque bûcher dont la préparation est assurée par une confrérie de charité en 1496.

Posté par ARRP76 à 06:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2018

DIMANCHE 29 AVRIL : LISORS, MORTEMER ... ET SAINTE CATHERINE

Lisors

DIMANCHE 29 AVRIL :

LISORS, MORTEMER ... ET SAINTE CATHERINE

Lise TONNETOT et JEAN-CLAUDE PÉGARD

Randonnée de 16 kilomètres en 2 PAS

Les rendez-vous :

9h15 à ROUEN, place du GAILLARBOIS

10h00 à LISORS, parking de la mairie et de l'église.

 

L’ABBAYE DE MORTEMER

 

mortemer 1

La plupart des bâtiments d’origine, datant des XIIème et XIIIème siècles sont en ruine. Le grand logis est une bâtisse du XVIIème siècle.

 

L’abbaye Notre-Dame de Mortemer est une abbaye d’hommes, cistercienne fondée en 1134 par le roi d’Angleterre Henri 1er  Beauclerc. Une cinquantaine de moines y vivaient en totale autarcie et possédaient des terres dans la région.

 

En 1789, les Révolutionnaires persécutèrent els 4 moines restants : ils furent assassinés dans le cellier.

L’abbaye fut alors vendu comme bien national et les pierres de taille composant l’église, ainsi qu’une aile des bâtiments conventuels servirent à la construction des maisons locales.

 

L’église abbatiale, en ruine, était très vaste. La nef, composée d’un vaisseau central et de deux bas-côtés a été construite vers 1154 et 1163. Le chœur avait 7 chapelles rayonnantes.

Du cloître, il ne subsiste que la galerie nord.

mortemer 2

Le colombier, en calcaire, a été remanié au XVIIème siècle : c’est un témoin du privilège « droit de colombier »  du clergé et de la noblesse normande dans l’ancienne coutume de Normandie.

Posté par ARRP76 à 06:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2018

JEUDI 26 AVRIL : LES CHEMINS DU JEUDI

les chemins du jeudi logo 3

JEUDI 26 AVRIL :

LES CHEMINS DU JEUDI

RANDO FÉLINE

Annie et Yves MÉLOU - Géraldine MASSON

Randonnée de 9 kilomètres

Les rendez-vous :

13h00 à ROUEN, place du Boulingrin

14h00 à LA MAILLERAYE-SUR-SEINE, quai Paul Girardeau près de l'aire de camping et aux alentours.

 

La_Mailleraye-sur-Seine

LA MAILLERAYE-SUR-SEINE

 

La commune, créée en 1789 était dénommée en 1793, GUERBAVILLE.  Elle est renommée en 1910, La Mailleraye-sur-Seine qui était jusqu’alors, la dénomination du port de la commune. 

Les 5 communes constituant la presqu’île de Brotonne avaient engagé  de longue date une réflexion sur leur éventuelle fusion. Mais au final, seules les communes de La Mailleraye-sur-Seine et de Saint-Nicolas-de-Bliquetuit fusionnèrent le 1er janvier 2016 pour forer la commune nouvelle d’Arelaune-sur-Seine. 

Autrefois, La Mailleraye possédait un château, bâti au XVIème et XVIIème siècle sur un terre-plein situé près de la Seine, à proximité de la chapelle.

En 1653, Louis XIV éleva en marquisat les terres de la Mailleraye qui devint comté en 1753.

En 1853, le château est vendu puis démoli. Le parc et le domaine attenant sont  demantelés.

Posté par ARRP76 à 05:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2018

SÉJOUR À MADRÉ

sans-titre

L'ARRP organise un séjour à Madré les dimanche 6, lundi 7 et mardi 8 mars 2018.

Retrouvez le programme complet et détaillé ainsi que le bulletin d'inscription dans le prochain programme du deuxième trimestre.

Sachez que Michel PARCHEMIN se tiendra à votre disposition le mercredi 7 mars de 17h à 18h à notre permanence mensuelle pour répondre à vos questions sur ce séjour.

Posté par ARRP76 à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]