st martin 1

DIMANCHE 14 JANVIER :

LA BORNE ROYALE

Patrick LORGERIL

Randonnée de 26 kilomètres en 3 PAS

Les rendez-vous :

9h00 à ROUEN, place du Gailarbois

9h30 à SAINT-MARTIN-DE-BOSCHERVILLE, parking de l'abbaye

 

st martin

Le site de l'abbaye Saint-Georges de Boscherville est un lieu sacré depuis le 1er  siècle de notre ère, époque à laquelle un temple carré à galerie en bois occupe le nord de la nef de l'église actuelle. Ce temple est remplacé, au IIe siècle, par un fanum à galerie et, dans la seconde moitié du XIe siècle, par une collégiale avec un cloître et des bâtiments en bois. La collégiale est arasée à partir de 1160 pour construire le nouveau monastère qui subit des modifications aux XVIe et XVIIe siècles, puis au XVIIIe siècle, les Mauristes construisent le grand bâtiment regroupant les fonctions régulières.

Le plan de l'ensemble des bâtiments existants et des fouilles montre une grande densité de construction. Pendant près de vingt siècles, on a construit, détruit, modifié, changé les fonctions de certaines pièces. L'attribution d'un logis et d'une chapelle aux chambellans est une hypothèse séduisante.

L'organisation de l'abbaye respecte la Règle de Saint Benoît qui impose la clôture monastique autour d'un cloître desservant le chœur eucharistique de l'église avec un accès facile aux dortoirs des moines pour les offices de nuit, une vision directe depuis le cloître sur la salle capitulaire pour que personne n'ignore une assemblée de la communauté, les lieux de vie, réfectoire, chauffoir et la bibliothèque. Le jardin des moines complète cet ensemble régulier.

Au transept nord de l'église est accrochée la salle capitulaire qui donne sur le cloître avec son puits, le dortoir des moines, et, parallèle à l'église, le réfectoire avec à l'étage les lieux de vie et la bibliothèque. La construction par des mauristes de l'aile Est a regroupé les fonctions sans modifier le fonctionnement du monastère.

Les visiteurs, hôtes, convers et domestiques ont un accès direct aux sept premières travées de l'église et à une cour commune qui donne accès au logis de l'abbé avec son écurie et sa remise, à l'hôtellerie et à l'infirmerie. La grange aux dîmes et l'écurie du monastère sont dans une autre petite cour.