veules

DIMANCHE 13 MAI :

LES GALETS DE VEULES-LES-ROSES

Jean-Claude PÉGARD, Lise TONNETOT

Randonnée de 19 kilomètres en 2 PAS

Les rendez-vous :

09h00 à ROUEN, place du Gaillarbois

10h15 à VEULES-LES-ROSES, parking Mélingue, rue Mélingue (à proximité du restaurant les Galets).

 

 

 

 

Ban6_Veules-les-Roses_Location

VEULES-LES-ROSES

 

Le village semble compter parmi les plus anciens du Pays de Caux comme l’attestait la présence d’un cimetière de puissants personnages mérovingiens.

 

Le nom de Veules serait dérivé de l’ancien saxon « Well », signifiant un point d’eau.

 

Dès le 11ème siècle, la rivière a servi de ligne de partage entre deux paroisses : St Martin sur la rive gauche et St Nicolas sur la rive droite.

 

La chapelle du Val est reconstruite au 12ème siècle sur les fondations d’un ancien oratoire. Une maladrerie lui est annexée. Elle abritera des lépreux jusqu’en 1650.

 

 

150_veules_les_roses

Le 13ème siècle voit l’édification de l‘église Saint-Nicolas dont les ruines, aujourd’hui, se dressent au-dessus de la mer et la reconstruction de l‘église Saint-Martin. Détruite pendant la guerre de Cent Ans, à l’exception de la tour, elle sera rebâtie en grès au XVIème siècle. Les trois nefs ogivales supportant la voûte de bois et le buffet de l’orgue datent du 17ème siècle. Ce monument est aujourd’hui classé.

 

Les guerres de Religion divisent la population, ruinent agriculture et commerce. Dans le bourg, la scission est marquée par l’habillement des femmes : catholiques en jupe rouge, protestantes en bleu. De nombreux Veulais s’expatrient vers Dieppe ou Saint­-Valery.

 

En 1826, fuyant un amour malheureux, une actrice de la Comédie Française, Anaïs Aubert, retrouve la joie de vivre à Veules. Dès son retour à Paris, elle en vante le charme auprès de ses amis. Hommes de lettres et artistes affluent : Chintreuil, de Cock, Harpignies, Mélingue Michelet, Meurice, Victor Hugo, les Frères Goncourt, Coppée, Richepin, drainent vers le village la société parisienne qui découvre un lieu de villégiature tranquille à deux pas de la capitale. Les jolies villas de style balnéaire voient le jour.

 

Veules en Caux devient Veules les Roses le 30 juillet 1897.

 

C’est au-dessus des falaises, entre Saint-Valery et Veules les Roses, que fut aperçu pour la dernière fois, « le Point d’interrogation » de Costes et Bellonte, parti le 31 août 1930 pour réussir la première traversée de l’Atlantique en avion en 37 heures et 14 minutes.