blainville 1

JEUDI 24 MAI :

LES CHEMINS DU JEUDI

BLAINVILLE-CREVON

Monique RÉSILLOT, Daniel LEFÈVRE

Randonnée de 10 kilomètres

les rendez-vous :

13h15 à ROUEN, place du Boulingrin

14h00 à BLAINVILLE-CREVON, parking de l'église

 

blainville 2

La commune de Blainville-Crevon comporte huit hameaux : Capendu, Cauvicourt, Crevon, Gruchy, Houlmesnil, Maillomets, Saint Arnoult sur Ry et le Château.

 

La pomme de Capendu

On peut rapprocher Capendu du nom du hameau de Blainville-Crevon  , Capendu, mentionné dès 1050 - 1066 sous la forme Catpendu[], c'est-à-dire « chat pendu ».

 

Cette pomme connue sous le nom de "Court-Pendu". Elle devrait son nom de Court-Pendu à son court pétiole.

Le nom de cette pomme est mentionné pour la première fois sous le nom de Capendu en 1423. Les plus anciennes mentions de cette variété de pomme sont normandes : Les Andelys, Anneville-sur-Seine, Rouen.

En 1428, à l'abbaye de Montivilliers l'abbesse en achète deux corbeilles 7 sous et 6 deniers. Rouen apparait comme le grand entrepôt du Capendu.

Charles de Robillard de Beaurepaire note :"Au XIVe siècle, en 1300, le Capendu n'était pas connu aux environs de Rouen ; ou, s'il l'était, il n'y jouissait que d'une faible considération. Nous n'en avons pas, en effet, trouvé une seule mention dans les textes de cette époque. Au siècle suivant, au contraire, il est non seulement connu, mais renommé. On en expédie chaque année, de Rouen à Paris, des provisions considérables"

 

La Collégiale Saint Michel de Blainville-Crevon

 

blainville 3

La Colégiale Saint Michel de Blainville-Crevon a été fondée le 5 janvier 1489 par Jean d'Estouteville, seigneur de Torcy et de Blainville, conseiller de Charles VII, chevalier de l'Ordre de Saint-Michel, maitre arbalétrier sous Louis XI et lieutenant général sous Charles VII. 

 

Elle est dédiée à Saint Michel et à la Trinité.

La collégiale est de style gothique flamboyant. La courte période de construction (1489-1491) permet d’avoir un bâtiment très homogène. Les matériaux employés sont la pierre pour les sculptures, les murs sont composés de grès et de silex en damier. Sa flèche polygonale est une réalisation faite en plomb.

L’intérieur est agrémenté de stalles en bois et de vitraux du XVème siècle et d’une copie de la Cène de Poussin Des statues de saint Jean-Baptiste et saint Pierre en pierre datent du XVème siècle, tout comme celle de saint Adrien dans la chapelle Saint-Michel, qui aux dires de certains, pourrait reprendre le visage de Jean d’Estouteville.