SEMAINE 16 du Lundi 15 avril au dimanche 21 avril

 

 

02-Deux-pas coloré

 

                                                                        

20

kilomètres

Jeudi  18 avril   2019

« La Sente aux Moines » 

Claude ÉLIOT- Nicolle DESMARAIS

 Rendez-vous :

09h00   à ROUEN, place du Boulingrin.

10h00   à JUMIÈGES, parking de l’abbaye.

 

Accès : 29 kilomètres de Rouen

Direction   Canteleu, D982, Duclair, Jumièges.

 

     

sans-titre

  Débutants

Initiés

Samedi 20 avril 2019

Marche nordique 

Marie-Françoise MARCASSIN

 

Lieu de rendez-vous :

9h30  Ésigelec.

 

     

02-Deux-pas coloré

 

 

17

kilomètres

Dimanche 21 avril 2019 (Pâques)

Les tours de Ry : l’Est 

Jean-François FLAUX (07 87 17 58 24)

 Ourida MEDJANI 

Rendez-vous :

08h45   à ROUEN, place du Boulingrin.

09h30   à RY, parking de l’office du tourisme. 

Accès : 20 kilomètres de Rouen

RN31,   route de Gournay, puis à gauche à la sortie de Martainville. 

À noter !

Dénivelés :   300m, 5 côtes majeures.

 

 BON À SAVOIR

 

L'abbaye de Jumièges

 

ob_cb6be3_16

L'abbaye de Jumièges fut fondée vers 654 par une donation de Clovis II et de sa femme, Sainte Bathilde, à Saint Philibert, ami de Saint Ouen.

Il construit 3 églises, dédiées à la Vierge Marie, à Saint Pierre et à Saint Germain – Saint Denis.

 

Après la mort de saint Philibert et malgré la peste qui décime la moitié de la communauté vers 685, à l'époque la plus glorieuse et la plus prospère de Jumièges, vers 700, il y aurait eu 900 moines et 1 500 serviteurs qui par leur travail défrichent les terres, les transforment en jardins, vergers, culture, prés et vignobles, pèchent des cétacés pour l'huile, la dîme servant à l'entretien des pauvres et à l'hôtellerie très fréquentée par les pèlerins anglo-saxons sur le chemin de Rome et les exilés.

En 841, les Vikings incendient le monastère avant de revenir et de le piller. Les moines abandonnent l'abbaye, emportant les reliques et les manuscrits les plus précieux.

Vers 940, le duc de Normandie, Guillaume 1er, Longue Épée, établit une nouvelle communauté constituée de moines bénédictins.

L'abbé Robert de Jumièges fait reconstruire le monastère (1040 – 1052). Le 1er juillet 1067, l'archevêque de Rouen consacre solennellement la grande église abbatiale de Notre Dame de Jumièges en présence de Guillaume le Conquérant.

En 1431, l'abbé de Jumièges, Nicolas Le Roux, prit une part active au procès de Jeanne d'Arc.

Lors de la reconquête de la Normandie, vers la fin de la guerre de Cent Ans, Charles VII prend ses quartiers d'hiver dans l'abbaye. Sa maitresse Agnès Sorel vient subitement l'y rejoindre alors qu'elle est enceinte de huit mois? Elle accouche au début février puis meurt 9 jours plus tard. L'enfant mourra également en bas âge.

En 1789, les religieux ne sont plus que 18 et doivent se disperser à la fin de 1790. À la Révolution, l'abbaye est vendue au titre des biens nationaux.

L'abbaye de Jumièges redevient propriété de l'État en 1947 puis propriété du département de Seine-Maritime en 2007.

 

RY et les vallées du Crevon et de l’Héronchelle

 

Les vallées du Crevon et de l'Héronchelle, les deux principaux affluents de l'Andelle en rive droite, font partie de la ZNIEFF des monts de Sigy.

 

Une ZNIEFF est une "Zone Naturelle d'Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique"

 

ry

La vallée du Crevon s'étire sur une vingtaine de kilomètres ; elle a conservé un caractère rural et naturel. Ses flancs et multiples vallons secs secondaires aux pentes assez douces sont caractérisés par divers milieux naturels et cultivés : nombreux petits boisements, prairies mésophiles et sèches, parcelles cultivées pas trop grandes et de nombreuses haies offrant de multiples corridors. Le fond humide est riche en habitats remarquables : rivière et bras secondaires avec herbiers aquatiques et végétation hygrophile des berges, étangs, prairies abritant une flore et une faune riches et variées (papillons, criquets, sauterelles, libellules). Cette biodiversité est aussi favorable aux oiseaux, batraciens et mammifères. Parmi ces derniers, des espèces de chauves-souris ont été recensées dont certaines sont d'intérêt européen. La conservation d'un important site d'hibernation de ces animaux en forte régression, constitue un enjeu écologique fort, de niveau régional.

 

La petite vallée de l'Héronchelles est particulièrement riche en milieux naturels et cultivés de manière extensive. De plus, l'habitat rural est faiblement présent et dispersé. Des espèces végétales et animales peu communes à rares sont répandues dans les formations humides du fond, dans le ruisseau (parfois divisé en bras secondaires) et en bordure, dans les fossés riches en végétation aquatique et humide, dans les multiples haies (dont des alignements de têtards), les étangs, les pâtures, les pelouses.